Le point sur l’éventuelle découverte d’une nouvelle planète : les POURS et les CONTRES

A propos de l’éventuelle nouvelle planète, j’ai écrit ça pour mes élèves mais je pense que les votres ont aussi beaucoup de questions là-dessus.

Organisation du système solaire

04'OortKuiperaster
Tout d’abord, un petit point sur l’organisation et les objets présents dans le système solaire. Ce dernier fait 50 000 UA (Unité Astronomique) c’est à dire 50 000 fois la distance Terre-Soleil. On dénombre le objets suivants :

  •  notre étoile, le Soleil, qui produit de l’énergie par fusion de l’hydrogène en hélium.
  • les planètes, au nombre de 8 (ou de 9, voir plus loin). Pour être une planète, il faut tourner autour d’une étoile, être ronde et être maitre gravitairement de son orbite. Ce dernier point signifie que la barycentre de rotation des autres corps de l’orbite se situe à l’intérieur de la planète. C’est ce point qui a fait déchoir Pluton de son titre de planète puisque  le barycentre de rotation du couple Pluton-Charon est à l’extérieur de Pluton

Pluton-Charon

  • les planètes naines qui ne sont pas gravitairement maitre de leur orbite mais sont rondes. On en compte beaucoup maintenant dont Pluton ou encore Ceres, dans la ceinture d’astéroïde, ainsi que Hauméa, Makémaké et Éris. D’autres sont en lice pour acquérir ce statut (Charon, Sedna, Quaoar…)
  • les satellites qui sont en orbites autour des planètes
  • les astéroïdes essentiellement situés au niveau de la ceinture d’astéroïdes. Il y en a quelques uns en plus au niveau de ce qu’on appelle les points de Lagrange, notamment au niveau de l’orbite de Jupiter
  • les comètes qui sont localisées dans deux réservoirs, la ceinture de Kuiper située juste après Neptune et dans laquelle se trouve les planètes naines et le nuage d’Oort, situé beaucoup plus loin

La quête d’une nouvelle planète

Les astronomes ont longtemps supposé l’existence de plusieurs planètes géantes dans le système solaire externe, mais personne n’avait été en mesure de le confirmer.

Planet_Nine

 

  • En 1846, Johann Gottfried Galle a découvert Neptune, uniquement grâce aux calculs de perturbation de l’orbite de Neptune.
  • En 1905, Percival Lowell commence à rechercher la « Planète X » qu’il prédit comme devant être juste après Neptune, tout comme Neptune est juste après Uranus. Ses calculs ont poussé les astronomes à découvrir Pluton en 1930 mais celle-ci ne fut pas assez massive pour être la planète X.
  • En 1984, sur la base d’extinction visible suite à l’étude de fossiles, les scientifiques proposent l’existence d’une étoile compagne du Soleil, une étoile naine appelée Némésis, qui passerait dans le système solaire tout les 26Ma. Ceci provoquerait la déviation de comètes qui impacterait la Terre selon cette périodicité
  • En 1999, les perturbations dans les orbites des comètes ont poussé les astronomes à proposer la présence d’une naine brune qui existerait dans le système solaire externe (une naine brune est très difficilement observable : elle est plus grosse qu’une planète mais plus petite qu’une étoile). Ils l’appellent Tyche, du nom de la soeur de Némésis.
  • En 2014, les observations aux téléscopes permettent d’exclure la présence de Némésis ou de Tyche. Cependant, la découverte d’objets dans la ceinture de Kuiper (des planètes naines autre que Pluton comme Sedna par exemple) et leurs perturbations d’orbite poussent Trujillo et Sheppard à proposer l’existence d’une planète géante dans la ceinture de Kuiper.
  • En 2016, les calculs de perturbation d’orbites réalisées par Batygin et Brown renforcent l’idée d’un planète non encore observée qu’ils appellent « Planet Nine ».

Les pour et contre de cette planète

  • L’une des personnes qui publie cet artice est le découvreur de nombreuses planètes naines situées dans la ceinture de Kuiper : POUR
  •  Ses découvertes ont conduit à la dégradation du titre de planète de Pluton alors u’il est américain et que c’était la seule planète qui avait été découverte par les Américains : POUR
  •  L’un des reviewers du papier est Alessandro Morbidelli, spécialiste de la dynamique planétaire et auteur du modèle de Nice expliquant le bombardement tardif : POUR
  •  Nous n’avons pas connaissance de tous les objets de la Ceinture de Kuiper, et il suffirait d’en trouver six autres avec des orbites opposées pour expliquer les perturbations d’orbites : CONTRE
  •  Une étude sur le même sujet est en préparation à l’observatoire de Nice et l’IMCCE, à Paris. Agnès Fienga travaille sur cette étude, qui devrait paraître dans les prochains jours ou prochaines semaines. Elle a travaillé à l’aide des orbites de Saturne et de Jupiter, obtenues par les données récentes de la sonde Cassini et son groupe arrive aux conclusions inverses : CONTRE

Un logiciel vraiment cool

Si vous appréciez l’astronomie, n’hésitez pas à télécharger le logiciel gratuit Celestia qui marche sur tout les ordinateurs et qui simule l’ensemble de l’Univers.


Commentaire

Le point sur l’éventuelle découverte d’une nouvelle planète : les POURS et les CONTRES — Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *