Les méthodes alternatives d’étude des fonctions cellulaires : la biologie synthétique

Les chercheurs utilisent parfois un moyen particulier pour étudier le lien entre genome et fonction biologique : la biologie synthétique. Pour cela, ils recherchent quelle est la taille et le contenu minimal du genome nécessaire au maintien d’un être vivant, c’est à dire un être capable de se maintenir et de se développer dans son environnement.

Huttchinson_01

Dans Science, Hutchinson et ses collaborateurs ont crée un genome synthétique de 531kb correspondant à 473 gènes par 3 minimisations successives du genome de Mycoplasma. Après avoir vidé une bactérie de son genome et de toute ses protéines, ils ont introduit ce genome circulaire synthétique dedans et ont constaté que cette bactérie synthétique se développait parfaitement. Ceci permet ainsi de savoir quels sont les gènes indispensables à la Vie. Parmi ceux-ci on trouve évidemment les gènes impliqués dans la réplication, la transcription et la traduction. Mais, ce qui est interessant aussi, c’est qu’on trouve environ 17% de gènes indispensables et dont on n’a aucune idée de la fonction!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *