Modélisation numérique de la profondeur d’une racine crustale et lien avec le métamorphisme

En Terminale S, le nouveau programme traite de l’isostasie, du métamorphisme de collision et de l’érosion. Si dans les Alpes il n’est pas forcément aisé de faire le lien entre ces différents paramètres, d’autres chaînes de montagne comme le Massif Central permettent de le faire. Je vous propose un fichier excel qui permet :

 

1) A partir de la hauteur d’une chaîne de montagne de calculer automatiquement la profondeur de la racine crustale. Le résultat est retranscrit aussi sous la forme d’une coupe à l’échelle crustale de la montagne.

2) Connaissant la hauteur d’une chaine de montagne avant et après son érosion, de calculer la profondeur à laquelle les roches actuellement à l’affleurement étaient initialement enfouies. Typiquement, pour le Massif Central en prenant une hauteur actuelle de 2km et passée de 8km (données déduites de différentes informations géologiques), on trouve que les roches actuellement à l’affleurement étaient initialement à la profondeur d’environ 55km

3) Le résultat précédent permet d’expliquer pourquoi on trouve des roches de types granulites ou de l’anatexie à l’affleurement, c’est à dire pourquoi on voit des roches de forte profondeur. Cela permet de faire comprendre que diminuer la hauteur d’une chaine de montagne de 6km ne revient pas à éroder 6km puisque l’isostasie réajuste en permanence la hauteur et fait remonter la racine crustale.

Le fichier excel :  Modélisation_de_la_profondeur_de_la_racine_crustale et le fichier Openoffice : Modélisation_de_la_profondeur_de_la_racine_crustale


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *