Sujets des ecrits de l’agrégation externe SVT/SV-STU session 2016

Les écrits de l’agrégation se déroule du 1er au 3 mars 2016. Les sujets sont : SUJETS A et B et C en ligne

Secteur A (Biologie moléculaire et cellulaire) : La motricité somatique

Secteur B ( Biologie des organismes et des populations) : Les couleurs chez les metazoaires

Secteur C (Sciences de la Terre et de l’Univers) : L’atmosphère et ses interactions avec la biosphère et la géosphère

N’hésitez pas à faire part de vos impressions, c’est toujours agréable.

Bon courage à tous pour la préparation des TPs et des oraux pour laquelle cette page peut vous aider.


Commentaire

Sujets des ecrits de l’agrégation externe SVT/SV-STU session 2016 — 13 commentaires

  1. Bonjour, je sors de la première épreuve. Il s’agissait de La motricité somatique.

  2. Sujet agrégé externe de ce premier jour « motricité somatique »

  3. Bonjour,

    sujet de secteur A : « la motricité somatique »

  4. Secteur A : la motricité somatique ! Pas évident mais on verra 🙂

  5. Il est quand même curieux que l’intitulé d’un sujet de secteur A ne soit présent dans le programme officiel que dans une rubrique de secteur B (la rubrique 4 en l’occurrence) ! C’est au mieux maladroit (on peut bien évidemment s’intéresser à ce sujet dans une optique A) au pire injuste envers les optants A qui pourront avoir l’impression de passer deux écrits de secteur B !

  6. Cela me semble toujours avoir été un problème entre cette dichotomie secteur A – Secteur B. Cela entretient un flou sur les limites d’échelle. Après, le très ancien découpage Biologie Animale – Biologie Végétale n’était pas mieux non plus.
    Cependant, je pense quand même que dans le cas du sujet A, un long passage sur le cytosquelette était nécessaire, pas sûr qu’en B cela aurait été fondamental au vu de la diversité des organismes… Mais, je ne suis pas un spécialiste de A ou de B.

  7. Bonsoir !

    Le titre « motricité somatique » désigne en physiologie la motricité intégrée volontaire. Normalement à ne pas confondre avec les cellules « somatiques ». Même mot mais deux significations différentes. Pourtant de la même origine. Somatique est relatif au corps. Par extension on a parlé de soma pour le corps cellulaire.

    J’ai en revanche une question pour le secteur C. La définition de Géosphère est absente du dictionnaire Foucault et Raoult.
    Selon le dictionnaire Larousse : « Partie minérale, non vivante, de la Terre, qui sert de support à l’ensemble des êtres vivants. (Elle comprend l’atmosphère, l’hydrosphère et la partie externe de la lithosphère.) »
    Selon l’encyclopédie Universalis : « partie minérale de la Terre, servant de support à tous les êtres vivants ».
    Selon wikipedia (anglais), 2 possibilités: ensemble lithosphère, cryosphère, atmosphère, hydrosphère ou bien (seconde possibilité): « ensemble de la Terre solide ». –> différence notable dans le sujet si on parle de l’hydrosphère ou non !
    Avez vous une opinion sur ce titre ? Merci d’avance pour vos réponses.

  8. Bonjour, il est vrai que suite à la lecture du sujet de géol on peut imaginer que l’hydrosphère ne sera pas abordé, à mon avis et cela ne reste que mon avis il serait préjudiciable de ne pas en parler… A partir du moment ou dans ton intro tu expliques tes limites et choix associés je pense que ça peut tenir la route. Pour l’hydrosphère je pense notamment aux couplages circulation des eaux de surface avec les vents, le plancton océanique, el nino et les conséquences associées donc pour moi un lien entre biosphère-hydrosphère et atmosphère… Je réagis à chaud sans avoir vraiment pris le temps de réfléchir (mes élèves de 4ème en contrôle au moment où je vous écris hahaha, désireux d’intégrer la prépa ENS Lyon en septembre prochain je me tiens au courant et suis les infos depuis mes 22000 km, en Nouvelle-Calédonie)

  9. Le sujet n’est pas si évident que ça en effet. J’ai fini par trouver la définition de géosphère dans l’ouvrage de Caron (comprendre et enseigner la planète Terre) et je m’en tiens à elle. Géosphère: ensemble des couches de la Terre solide. Ou bien chacun des 4 couches peut porter le nom de géosphère (utilisé tel quel dans un autre endroit du livre). Donc logiquement, il faut exclure l’hydrosphère. Mais une grosse partie de la biosphère vit dans le domaine marin. Il fallait donc parler d’El Nino/La Nina, la mousson, les upwellings et le plancton, les alizés qui favorisent le développement des plateformes carbonatées, les courants marins qui favorisent les migrations et reproductions d’animaux marins, les tempêtes qui modifient les écosystèmes, les crises d’extinction avec coupures de courants océaniques par déplacement des masses continentales suite à la géodynamique de la croûte océanique, les glaciations avec leurs alternances de périodes glaciaires/interglaciaires modifiant les faunes par extinction radiation, écosystèmes des dorsales océaniques etc… Donc sujet extrêmement vaste. Néanmoins, si vous avez des avis, je suis preneur.

  10. Le (très intéressant) sujet de secteur C amène évidemment à se questionner sur les définitions. Je pense que la géosphère = tous les réservoirs terrestres; donc cela comprend l’hydrosphère. En définitive, le sujet amène à traiter des relations du réservoir atmosphère avec la biocénose et le biotope. En outre, au regard du sujet, il me semble essentiel et très intéressant d’aborder les interactions entre l’atmosphère terrestre et l’océan/eau continentale/ensemble de l’hydrosphère. Ne pas le faire rend le sujet aride.
    NB: cela revient à réfléchir à ce qu’est la géologie; au temps jadis, certains considéraient qu’il s’agissait de la discipline qui étudie la Terre solide; aujourd’hui, cette vision est désuète; la géologie, qui fait appel à de l’observation, des mesures, des modèles, de la chimie, de la physique, étudie l’ensemble des réservoirs solides et enveloppes fluides externes de la Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *